NOU KA SONJÉ
Benny Moré
Vign_-Benny_More-1919-1963



Benny Moré

Renseignements généraux

Nom de naissance Bartolomé Maximiliano Gutiérrez Moré
Né le-24 Août 1919-Santa Isabel de las Lajas, Cuba

Est mort le 19 -Février- 1963- (43 ans)-Cuba
Genres: ils montuno, guaracha, mambo,boléro

Professions : Chanteur - Instruments : guitare

Années actives : 1944–1963

Étiquettes-RCA Victor

Actes associés-Trío Matamoros, Mariano Mercerón, Bebo Valdés, Ernesto Duarte Brito, Orquesta Aragón, Banda Gigante


-------------///////////----------///////-----///////-///////////////////////////-/////////////////////////////--


Benny Moré (Bartolomé Maximiliano Moré Gutiérrez,

Né le 24 août 1919 –(Santa Isabel de las Lajas, Cuba)-

 

Décédé le 19 février 1963-(43 ans)-Cuba

 était un chanteur cubain. Il est souvent considéré comme le plus grand chanteur populaire cubaine de tous les temps. [1] Il était doué d'une musicalité innée et la voix de fluide ténor qu'il colorées et exprimée avec une grande expressivité. Moré était un maître de la plupart des genres de la musique cubaine, comme le fils montuno, mambo, guarachaet boléro. En particulier, il est rare pour une chanteuse à être tout aussi compétents à la fois les rythmes rapides (par ex. la guaracha) et les rythmes plus lents, tels que le boléro. Moré également créé et dirigé le leader cubain big band des années 1950, jusqu'à sa mort en 1963.


Début de la vie

L'aîné d'une famille de dix-huit enfants, Moré est né Bartolomé Moré à Santa Isabel de las Lajas dans l'ancienne province de Las Villas, dans la centrale de Cuba. Son arrière-arrière grand-père maternel Ta Ramón rachid Paredes, était censé être le fils du roi d'une tribu au Congo , qui a été capturé par des marchands d'esclaves et vendu à un cubain propriétaire de plantation (il a été plus tard libéré et meurt comme un homme libre à 64 ans).Comme un enfant Moré apprend à jouer de la guitare, faisant son premier instrument à l'âge de six, selon sa mère, de sortir un Conseil et une boule de chaîne.En 1936, âgé de 17 ans, il quitte Las Lajas, la Havane, où il a vécu en vendant meurtris et endommagés des fruits et des légumes et des herbes médicinales. Six mois plus tard, il revient à Las Lajas et se rendit à couper la canne pour une saison avec son frère Teodoro. Avec l'argent il a gagné et des économies de Teodoro, il achète sa première guitare décent.

Carrière

En 1940, Moré revient à la Havane. Il vécut de mains, jouant dans les bars et cafés, passer le chapeau.Moré a première percée a remporté un concours de la radio. Dans le début des années 1940, la station de radio CMQ a eu un programme appelé « The Cour suprême of Art » à laquelle ont participé une grande variété d'artistes. Gagnants reçurent des contrats par des hommes d'affaires sans scrupules qui exploitent leur. Les moins fortunés ont été traités à l'humiliation d'une cloche d'église forte qui a brutalement mis fin à leurs performances.Pour sa première apparition, Moré avait à peine commencé à chanter quand la cloche sonna. Plus tard, il a participé à nouveau et remporte le premier prix. Il débarque alors son premier emploi stable avec la Cauto conjunto dirigée par Mozo Borgellá. Il a également chanté avec succès sur la station de radio CMZ avec le sextet de Fígaro de Lázaro Cordero. En 1941, il fait ses débuts sur radio station Diez Mil (1010) exécutant avec le Sextet de Cauto de Mozo Borguella.

Trío Matamoros et Mexique

Ciro Rodríguez, de la célèbre Trio Matamoros, entendu Moré chantant dans le bar El Temple et a été grandement impressionné. Peu après, en 1942, Conjunto Matamoros a été engagé pour une performance en direct pour la gare 1010. Toutefois, Miguel Matamoros est empêchement et demandé Mozo Borgellá (directeur du Septeto Cauto), de lui prêter un chanteur. Borguellá envoyé Moré, qui est resté plusieurs années avec le Matamoros, apportant un certain nombre d'enregistrements.


Moré remplacé Miguel Matamoros comme chanteur, et ce dernier s'est consacré au leader du groupe.Sur 21 juin 1945 Moré est allé avec Conjunto Matamoros, au Mexique, où il a joué dans deux des plus célèbres cabarets de l'âge, le Montparnasse et la Río Rosa. Il a enregistré plusieurs disques. Conjunto Matamoros retournées à la Havane, mais Moré est restée au Mexique. Rafael Cueto lui dit: « très bien, mais juste se rappeler qu'ils appellent ânes « bartolo » ici. Rester, mais changer votre nom. » « Ok », a répondu Moré, « à l'avenir, mon nom est Beny, Beny Moré. »Moré a été laissé sans le sou et a obtenu la permission de travailler de l'union des artistes. Avec cela, il a été en mesure d'obtenir un emploi à la Río Rosa, où il forme le duo Dueto Fantasma avec Lalo Montané.Dans la ville de Mexico, Moré fait des enregistrements pour RCA Victor, avec Perez Prado: Bonito y sabroso, Mucho corazón, Pachito el che, La mucura, Rabo y oreja et autres numéros. Il a enregistré Karabalí Dolor, qui Moré considéré comme sa meilleure composition enregistrée avec Pérez Prado, on il voulait jamais ré-enregistrer, également son enregistrement au Mexique avec Rafael de Paz ORCH. de « Bonito y Sabroso » jamais figurait encore une fois de plus, même si sa célèbre composition des mois avant de quitter le Mexique est devenu dans le temps, le thème de son big band à Cuba. Plus a toujours été réticente à enregistrer de nouvelles versions de ses chansons à succès, car il pensait que « vous ne fixer ce qui n'a pas rompu ». Il y avait au moins 22 enregistrements de Moré avec l'orchestre de Prado. [2] Moré également enregistré avec l'orchestre de Mariano Mercerón: Me voy pueblo de pal y Desdichado ","Mucho Corazon","Ensalada de Mambo"<"Rumberos de Ayer","Encantado de la Vida", etc. avec le Conjunto de Lalo montagnarde, une chanteuse colombienne, le compositeur, avec qui il a enregistré au Mexique, formant un duo célèbre appelé « The Phantom Duo » ou"Dueto Fantasma". Il a également enregistré avec les orchestres mexicains, spécialement avec celui réalisé par Rafael de Paz; ils ont enregistré Yiri yiri bon, La Culebra,, Mata siguaraya, Solamente una vez et Bonito y Sabroso, une chanson où il fait l'éloge des danses compétences des mexicains et affirme que la ville de Mexico et La Havane sont soeur villes.Dans ce temps, Benny a également enregistré avec l'orchestre de Jesús Rodríguez « Chucho ». El « Chucho » a été tellement impressionné par la capacité musicale de Benny qui il parlait de lui comme « El Barbaro del Ritmo ».


Retour à Cuba

Au printemps de 1952, vers avril, Moré retour à Cuba. Il était une star au Mexique, Panama, Colombie, Brésil et Porto Rico, mais pratiquement inconnue sur l'île. Son premier enregistrement cubain était Bonito y Sabroso. Moré a commencé en alternance entre les représentations de Cadena Oriental et des voyages à la Havane pour enregistrer dans les studios RCA.À la Havane, Moré a travaillé pour la station de radio RHC Cadena Azul, avec l'orchestre de Bebo Valdés, qui a présenté le nouveau style appelé "batanga". Le présentateur de l'émission, Ibraín Urbino, présenté lui comme El Bárbaro del Ritmo. Ils lui ont offert l'occasion d'enregistrer avec la Sonora Matancera, mais il a refusé l'offre parce qu'il n'aimait pas le son du groupe.Après que le batanga est tombé hors de la mode, Moré a été mandatée par Radio Progreso avec l'orchestre de Brito Duarte Ernesto. En plus de la radio, il a également joué à des danses, des cabarets et des parties. Quand il a chanté à de la Havane Centro Gallego, gens remplis les trottoirs et les jardins du Capitole de l'entendre.En 1952, Moré a réalisé un enregistrement avec l' Orquesta Aragón , avec lesquels il exécuterait dans les salles de danse. Orquesta Aragón était de Cienfuegos et a des difficultés à pénétrer à la Havane et Moré aidés de cette façon.

La Banda Gigante

La première représentation de de Moré Banda Gigante (Big Band) était dans le programme Cascabeles Candado de la station de la CMQ. La Banda était généralement seize musiciens, comparables en taille avec les orchestres de Xavier Cugat et Pérez Prado. Bien que Moré ne savaient ne pas lire la musique, il s'est arrangé matériel par des parties de chant à ses arrangeurs.Dans les années 1954 et 1955, la Banda Gigante est devenu immensément populaire. En 1956 et 1957, il fait des tournées Venezuela, Jamaïque, Haïti, Colombie, Panama, Mexique et les États-Unis, où le groupe a joué lors des cérémonies d'Oscar . À la Havane, il a joué dans les salles de danse La Tropical et El Sierra. En 1960, il a commencé à effectuer les deux jour et nuit.Moré a offert un tour d' Europe – France en particulier – mais il a rejeté en raison de la peur de l'avion (il avait, à cette époque, été en accidents aériens trois).Les musiciens suivants ont été ses membres originaux :Piano : Cabrerita ; Saxophones : Miguel Franca, Santiaguito Peñalver, Roberto Barreto, Celso Gómez et Virgilio ; Trompettes : Chocolat, Rabanito et Corbacho ; Trombone : José Miguel ; Basse : Alberto Limonta ; Batería (batterie): Rolando Laserie ; Bongos : Clemente Piquero « Chicho » ; Congas : Tabaquito ; Chant : Fernando Alvarez et Enrique Benitez.

Dernières années

Au lendemain de la Révolution cubaine, beaucoup de figures musicales haut de Cuba ont émigré, mais Moré est resté à Cuba, parmi, comme il le dit, « mi gente » (mon peuple).Moré était un alcooliqueet a commencé à montrer des signes d'insuffisance hépatique dans son début de la quarantaine. Quand il est mort en 1963 de la cirrhose du foie, une fans environ 100 000 assista à ses funérailles. Il avait 43 ans.

Prix et reconnaissance

Sur 11 juin 2006, Benny Moré a été honoré par une étoile sur le Walk of Fame à Celia Cruz parc[3] à Union City, New Jersey, a lourdement cubano-américaine communauté[4][5][6] qui a accueilli des présentations musicales[7] et conférences multimédias sur le chanteur. [8] [9] Moré se souvient de lui dans le film de 2006, El Benny, qui repose sur les parties de sa vie et comprend de nouvelles versions de ses chansons interprétées par des musiciens dont Chucho Valdés, Juan Formell et Orishas.Il est également connu dans les livres, tels que l'écrivain basé à Miami de Daína Chaviano2008 roman L'île de l'amour éternel, dans lequel Moré apparaît comme l'un des personnages et le livre de l'University Press of Florida 2009, Wildman de rythme : la vie et la musique de Benny Moré, le premier anglais Biographie langagière de Moré.


SOURCE : WIKIPEDIA

POUR EN SAVOIR PLUS CLIQUEZ ICI

http://en.wikipedia.org/wiki/Benny_Mor%C3%A9

///////////////////////////////////------------------------------------////////////////////////////------------------------//////////////////////////////////////////////------/


Benny Moré (Bartolomé Maximiliano Moré Gutiérrez, 24 August 1919 – 19 February 1963), or Beny, was a Cuban singer. He is often thought of as the greatest Cuban popular singer of all time.[1] He was gifted with an innate musicality and fluid tenor voice which he colored and phrased with great expressivity. Moré was a master of most genres of Cuban music, such as the son montuno, mambo, guaracha, and bolero. In particular, it is unusual for a singer to be equally proficient at both the fast rhythms (e.g. guaracha) and the slower rhythms, such as the bolero. Moré also formed and led the leading Cuban big band of the 1950s, until his death in 1963.



Early life

The eldest of eighteen children, Moré was born Bartolomé Moré in Santa Isabel de las Lajas in the former province of Las Villas in central Cuba. His maternal great-great grandfather, Ta Ramón Gundo Paredes, was said to be the son of the king of a tribe in the Congo who was captured by slave traders and sold to a Cuban plantation owner (he was later liberated and died as a freeman at age 64).As a child Moré learned to play the guitar, making his first instrument at age six, according to his mother, out of a board and a ball of string.In 1936, at age seventeen, he left Las Lajas for Havana, where he lived by selling bruised and damaged fruits and vegetables and medicinal herbs. Six months later he returned to Las Lajas and went to cut cane for a season with his brother Teodoro. With the money he earned and Teodoro's savings, he bought his first decent guitar.

Career

In 1940, Moré returned to Havana. He lived from hand-to-mouth, playing in bars and cafés, passing the hat.Moré's first breakthrough was winning a radio competition. In the early 1940s, the radio station CMQ had a program called "The Supreme Court of Art" in which a wide variety of artists participated. Winners were given contracts by unscrupulous businessmen who exploited them. The less fortunate were treated to the humiliation of a loud church bell which brutally terminated their performances.In his first appearance, Moré had scarcely begun to sing when the bell sounded. He later competed again and won first prize. He then landed his first stable job with the Cauto conjunto led by Mozo Borgellá. He also sang with success on the radio station CMZ with the sextet Fígaro of Lázaro Cordero. In 1941, he made his debut on radio station Mil Diez (1010) performing with the Cauto Sextet of Mozo Borguella.Trío Matamoros and Mexico[edit]Ciro Rodríguez, of the famed Trío Matamoros, heard Moré singing in the bar El Temple and was greatly impressed. Shortly thereafter,in 1942, Conjunto Matamoros was engaged for a live performance for the station 1010. However, Miguel Matamoros was indisposed and asked Mozo Borgellá (director of Septeto Cauto), to lend him a singer. Borguellá sent Moré, who remained several years with the Matamoros, making a number of recordings.

Moré replaced Miguel Matamoros as lead singer, and the latter dedicated himself to leading the band.On June 21, 1945 Moré went with Conjunto Matamoros to Mexico, where he performed in two of the most famous cabarets of the age, the Montparnasse and the Río Rosa. He made several recordings. Conjunto Matamoros returned to Havana, but Moré remained in Mexico. Rafael Cueto said to him: "Fine, but just remember that they call burros "bartolo" here. Stay, but change your name." "Ok," replied Moré, "from now on my name is Beny, Beny Moré."Moré was left penniless and got permission to work from the performing artists' union. With this, he was able to get a job at the Río Rosa, where he formed the duet Dueto Fantasma with Lalo Montané.In Mexico City, Moré made recordings for RCA Victor, with Perez Prado: Bonito y sabroso, Mucho corazón, Pachito el che, La mucura, Rabo y oreja and other numbers. He recorded Dolor Karabalí, which Moré considered his best composition recorded with Pérez Prado, one he never wanted to re-record, also his recording in Mexico with Rafael de Paz Orch. of "Bonito y Sabroso" was never recorded again by More, even though his famous composition of the months prior to leaving Mexico became in time the theme of his big band in Cuba. More was always reluctant to record newer versions of his hit songs, as he thought "you don't fix what's not broken". There were at least 22 recordings of Moré with the Prado orchestra.[2]Moré also recorded with the orchestra of Mariano Mercerón: Me voy pal pueblo y Desdichado", "Mucho Corazon","Ensalada de Mambo"< "Rumberos de Ayer", "Encantado de la Vida", etc. with the Conjunto de Lalo Montane,a Colombian singer,composer, with which he recorded in Mexico forming a famous duo called "The Phantom Duet" or "Dueto Fantasma" . He also recorded with Mexican orchestras, specially with the one directed by Rafael de Paz; they recorded Yiri yiri bon, La Culebra, Mata siguaraya, Solamente una vez and Bonito y Sabroso, a song where he praises the dancing skills of the Mexicans, and claims that Mexico City and La Habana are sister cities.In this time Benny also recorded with the orchestra of Jesús "Chucho" Rodríguez. El "Chucho" was so impressed with Benny's musical ability that he referred to him as "El Barbaro del Ritmo".


Return to Cuba

During the spring of 1952,around April, Moré returned to Cuba. He was a star in Mexico, Panama, Colombia, Brazil and Puerto Rico, but virtually unknown on the island. His first Cuban recording was Bonito y Sabroso. Moré began alternating between performances in the Cadena Oriental and trips to Havana to record at the RCA studios.In Havana, Moré worked for the radio station RHC Cadena Azul, with the orchestra of Bebo Valdés, who introduced the new style called "batanga". The presenter of the show, Ibraín Urbino, presented him as El Bárbaro del Ritmo. They offered him the opportunity to record with Sonora Matancera, but he declined the offer because he didn't care for the sound of the group.After the batanga fell out of fashion, Moré was contracted by Radio Progreso with the orchestra of Ernesto Duarte Brito. In addition to the radio, he also performed at dances, cabarets and parties. When he sang in Havana's Centro Gallego, people filled the sidewalks and the gardens of the Capitolio to hear him.In 1952, Moré made a recording with the Orquesta Aragón with whom he would perform in dance halls. Orquesta Aragón was from Cienfuegos and was having trouble breaking into Havana and Moré helped them in this way.
SOURCE  : Wikipedia

lire la suite veuillez cliquez  ICI

http://en.wikipedia.org/wiki/Benny_Mor%C3%A9

 
 
 
 
 
 

vign_pko

vign_444

vign_111

vign_22

vign_11

vign_2

vign_1

vign_beny_a_NYC_1958

vign_benny01

vign_34393855
 

vign_11

vign_pko

vign_444

vign_-Benny_More-1919-1963-

vign_2

vign_-Benny_More-1919-1963

vign_34393855

vign_5555

vign_1

vign_44444
 
 
Vign_-Benny_More-1919-1963-
 
Vign_Beny_Mor_bennymore20070914
 
Vign_2
 
Vign_e
 
Vign_1
 
Vign_111
 
Vign_-Benny_More-1919-1963
 
Vign_-Benny_More-1919-1963-
 
Vign_Beny_Mor_bennymore20070914

 

Benny MoréChanteurMaximiliano Bartolomé Moré Gutiérrez, connu sous le nom d'artiste de Benny Moré ou Beny Moré, né le 24 août 1919 à Santa Isabel de Las Lajas et mort le 19 février 1963 à La Havane, est un chanteur et ... WikipédiaNaissance : 24 août 1919, La Havane, CubaDécès : 19 février 1963, La Havane, CubaDernier album : The Very Best of Beny Moré & His All Star Afro Cuban Big Band, Volume 1Label : RCA RecordsAlbums : El Barbaro del Ritmo, Boleros de Oro, The Very Best of Beny Moré, Mambo Time, Cuban Originals, La Colección Cubana, En Tiempo de Bolero, El Iniguable, The Most From, Latin Gold Collection, Con Las Orquestas de Perez Prado Mariano Merceron Rafael de Paz, The Voice And Work Of Benny More, 15 Exitos Originales, ¡ Ay Mi Cuba !, Benny Moré and Perez Prado - Disk 1, Homenaje Postumo A Beny More, En Vivo, The Very Best of Beny Moré & His All Star Afro Cuban Big Band, Volume 1, Y hoy como ayer, Mi Amor Fugaz, Caricias CubanaPlus
 
Vign_44444

 

MORÉ, "Benny", Bartolomé (Santa Isabel de Las Lajas 1919-La Havane 1963)-
Descendant d'esclave Congo, Bartolomé est élevé sur la terre donnée, à l'abolition de l'esclavage, par un maître au grand cœur. Il vit dans la communauté installée sur celle-ci et fréquente l'école jusqu'aux années trente. Il doit alors travailler aux champs. C'est pendant les travaux agricoles que Bartolomé commence à chanter, mais aussi à jouer sur diverses percussions, les rythmes africains. Doté d'une oreille hors du commun, il apprend et retient avec une facilité étonnante. Rapidement il ne pense plus qu'à la chanson et à la musique, organise un ensemble de fortune avec ses frères et sœurs et donne libre cours à son goût pour l'improvisation. Au milieu de la décennie, Bartolomé entre dans le conjunto du village avec lequel il anime les bals et apprend à jouer de la guitare.
SOURCE :montunocubano.com
LIRE LA SUITE VEUILLEZ CLIQUEZ ICI

http://www.montunocubano.com/Tumbao/biographies/more,%20benny.htm
 
Vign_pko
 
Vign_-Benny_More-1919-1963-
 
Vign_5555
 
Vign_800PX_1

 

Une conférence multimédia du 12 mai 2011
 sur Moré dans le fortement Cubano-
américaine communauté d'Union City, New Jersey.
© 2010
Créer un site avec WebSelf