NOU KA SONJÉ
 
Vign_HENRI_DEB-1932_2013


NOU KA SONJÉ HENRI DEBS




HENRI DEBS EST NÉ LE 24 NOVEMBRE 1932 À LA RUE FRÉBAULT POINTE-À-PITRE GUADELOUPE ET EST DÉCÉDÉ LE 19 AOÛT 2013 EN GUADELOUPE. C’EST UN MUSICIEN, UN PRODUCTEUR, UN COMPOSITEUR, UN CHANTEUR ET UN GRAND MAESTRO. 

SON PÈRE EST NÉ EN GUADELOUPE, AINSI QUE SA MÈRE. SES GRANDS-PARENTS SONT ORIGINAIRES DU LIBAN. IL AVAIT 5 FRÈRES ET 3 SŒURS.

IL EST LE GRAND FRÈRE DE 10 ANS ENVIRONS DE JOJO DEBS.

IL A COMMENCÉ À TRAVAILLER EN 1948 À 16 ANS COMME EMPLOYÉ HOMME À TOUT FAIRE DANS LE MAGASIN DE VENTE EN GROS D’UN COUSIN DE SON PÈRE. IL AIMAIT LE VÉLO, SUIVANT LE TOUR DE GUADELOUPE DE BOUT EN BOUT, IL A MÊME PARTICIPÉ À DES COMPÉTITIONS SE CLASSANT HONORABLEMENT. IL COTOYE LES PLUS GRANDS COUREURS GUADELOUPÉENS COMME ROBERT ET MAXIME CARLOS, LISERON, BOISDUR, CHICATÉ, NICOLO ET BIEN D’AUTRES.

IL A AUSSI PRATIQUÉ LE BASKET-BALL ET LE FOOTBALL.

A 20 ANS, AYANT PERDU SON EMPLOI À LA SUITE D’ABSENCE POUR CAUSE DE TOUR DE GUADELOUPE, IL DEVIENT
VENDEUR AMBULANT SUR LES TROTTOIRS EN 1952. CIRAGES, PARFUMS, CANIFS, CEINTURES, AIGUILLES, LOTIONS MIRACLES ETC FONT PARTIES DE SES ARTICLES.

MUSICIEN PRÉCOCE TOTALEMENT AUTODIDACTE, IL APPREND LE PIPEAU, LA FLÛTE ET LE SAXOPHONE BIEN AVANT 15 ANS PUIS CE SERA LA GUITARE ET LA CONTREBASSE PLUS TARD. IL SERA AIDÉ EN CELA PAR ROLAND BALTHAZAR. IL JOUE DU DUKE ELLINGTON OU DU DJANGO REINHARDT À L’ÉPOQUE.

EN 1952, IL INTÈGRE LE MEILLEUR ORCHESTRE DE LA GUADELOUPE, EL CALDERON JAZZ DE BRUNEL AVERNE. CE
DERNIER APPRÉCIANT SES ACCOMPAGNEMENTS, LUI DONNE DES COURS DE LECTURE ET ÉCRITURE DE MUSIQUE CHEZ LUI. IL ABANDONNERA SES COURS-LÀ POUR LES REPRENDRE PLUS TARD AVEC STÉPHANE BENOIT MAIS IL AVOUE QU’IL N’EST JAMAIS PARVENU À LIRE COURAMMENT LA MUSIQUE MAIS IL SAIT DÉCHIFFRER PARTITIONS ET ACCORDS.

EN 1956, IL S’ASSOCIE AVEC UN AMI JEAN KARAM POUR PRENDRE UN RESTAURANT À POINTE-À-PITRE. IL Y JOUERA DE LA MUSIQUE ÉGALEMENT. CELA DURERA 18 MOIS.

EN 1957, ROBERT MAVOUNZY CHOISIT SON ORCHESTRE POUR L’ACCOMPAGNER LORS DE L’ENREGISTREMENT DE 12
CHANSONS DONT DEUX COMPOSÉES PAR HENRI DEBS – MWEN SÉ ON JOUÈ ET SAN SOUSI.

PUIS EN 1958, IL A EU UN MAGASIN DE VENTE DE CONFECTIONS RUE LAMARTINE ET C’EST PAR HASARD QU’IL A
COMMENCÉ À VENDRE DES DISQUES.

JOJO DEBS EST ALORS VENU TRAVAILLER DANS LE MAGASIN DE SON GRAND FRÈRE.

IL MONTE  UN PETIT STUDIO DANS LE FOND DE SON MAGASIN ET EN 1959, IL SE LANCE DANS LA PRODUCTION. CE SERONT D’ABORD DES TANGOS, CHA-CHA-CHAS, BOLÉROS, SLOWS, BIGUINES... 

COMME LES AFFAIRES MARCHENT, IL OUVRE UN SECOND MAGASIN EN 1963 À POINTE-À-PITRE.

EN 1965, HENRI INVESTIT DANS UN MAGASIN À LA MARTINIQUE, À FORT-DE-FRANCE, POUR VENDRE DES DISQUES, IL EN A CONFIÉ LA GÉRANCE À JOJO DEBS. IL EN OUVRIRA UN QUATRIÈME À PARIS, TENU PAR ANDRÉ DEBS UN AUTRE FRÈRE.

VERS 1975, IL CONTRIBUE PLEINEMENT AU SUCCÈS D'EXPÉRIENCE 7.

EN 1979 AVEC L’ARRIVÉE DU ZOUK, HENRI DEBS DEVIENT LE LEADER INCONTESTÉ DE LA PRODUCTION DE MUSIQUE ANTILLAISE DANS LE MONDE ENTIER. ET IL PERMET LE RAYONNEMENT DE LA CADENCE PUIS LE ZOUK EN MÉTROPOLE ET DANS LE MONDE.

HENRI DEBS A PRODUIT DES GRANDS MUSICIENS ET CHANTEURS TELS QUE : 
 
-   LES AIGLONS

-   SERGE CHRISTOPHE

-   EMILE VOLEL

-  GEORGES PLONQUITTE

-  LA PERFECTA

-  FRANCISCO

-  MARIUS CULTIER

-  MALAVOI

-  BOOKELOS

-  LES MARQUIS DE BEAUSÉJOUR

-  SIMON JURAD

-  ALAIN JEAN-MARIE

-  KASSAV

-  TANYA SAINT-VAL

-   TATIANA MIATH

-   FRÉDÉRIC CARACAS

-   LUC LÉANDRY

-   ERIC BROUTA

-   FRANCKY VINCENT

-   ZOUK MACHINE

-   CHIKTAY

-   JEAN-JACQUES GASTON ETC ETC

 
EN 1985, IL A REÇU LE PRIX ALEXANDRE STELLIO.

EN 1999, DIPLÔME D’HONNEUR DE RCI, DIPLÔME LE BON EXEMPLE REMIS PAR MANO LOUTOBY APRÈS L’ÉMISSION ENREGISTRÉE EN DIRECT CHEZ LUI.

EN 2009, IL OBTIENT LE DIPLÔME DE L'ACADÉMIE DE LA BIGUINE

EN 2010, IL A REÇU LE PRIX INTERNATIONAL ARC D'EUROPE, CATÉGORIE OR POUR "LA QUALITÉ ET L'EXCELLENCE
DE SON TRAVAIL".

IL A AUSSI ÉTÉ NOMMÉ CETTE ANNÉE-LÀ, CHEVALIER DANS L’ORDRE NATIONAL DE LA LÉGION D’HONNEUR.

VOILÀ UN RÉSUMÉ DE SA DISCOGRAPHIE : 

-     UN SAMEDI SOIR AU BOUKAROU (1963)

-    TOUT LAN NUIT MOIN CHECHER (1964)

-    FUFUSS (1965) AVEC SERGE CHRISTOPHE

-    HENRI DEBS ET SON COMBO INTERNATIONAL AVEC ALAIN GERVAIS (1966)

-    TITAN-LA (1967)

-   HENRI DEBS ET SON COMBO INTERNATIONAL (1968)

-   FÔ PAS VOUS FÊMER (1969)

-   AMOUR, HONNEUR, LOUANGES (1970)

-   HENRI DEBS ET SON COMBO (1970)

-   TU AS CALÉ LE MOTEUR (1971)

-   HENRI DEBS (1971)

-   BAN MOIN ON TI BO (1972)  AVEC GUY ALCINDOR ET PAUL BLAMAR

-   POPOTTE EN MOIN (1973)

-   MIN YO MAYÉ QUAND MÊME (1974)

-   HENRI DEBS ET LE COMBO SUPÉRIEUR (1975)

-   HENRI DEBS ET LES AIGLONS PLUS LE COMBO SENSATIONNEL (1978)

-   RYTHMES DES ÎLES SŒURS (1979)

-   MAX ET HENRI (1981)

-   HENRI DEBS. ARTISTE INVITÉ-MAX SEVERIN (1987)

-   HENRI DEBS. ARTISTE INVITÉ-MAX SEVERIN (1988)

-   TUBE. ARTISTE INVITÉ-MAX SEVERIN (1990)

-   LES IMMORTELLES CHANSONS ANTILLAISES PAR HENRI DEBS (1991)

-  TUBES (1992)

-  MISTER HENRI (1993)

-  TUBES-VYÉ KANNARI KA FÉ BON SOUP(1994)

-  HENRI DEBS ET SON COMBO DE 1958 À 1972 (1997)

-  LE DÉFI (1998)

-  HENRI DEBS STORYHI QUALITY (2002)

- LA LÉGENDE CONTINUE (2004)

-  LE ROI DE LA BIGUINE-ANSANM ANSANM (2005)

-  AMOUR ET DÉCEPTION (2007)

-  A ROSE-MARIE, AMOUR ÉTERNEL-HENRI DEBS AVEC AMOUR (2009)

-  BIGINÉKA (2010)

-  LA RECONNAISSANCE (2011)

COMME TOUT PRODUCTEUR, EN 52 ANS DE CARRIÈRE, IL A ÉTÉ ACCUSÉ DE TOUS LES TORTS MAIS COMME IL LE PRÉCISE LUI-MÊME, PERSONNE NE L’A JAMAIS POURSUIVI POUR MANQUEMENT À SA PAROLE OU À SES CONTRATS. CE MUSICIEN RECONNU ÉTAIT DOUBLÉ D’UN PRODUCTEUR HORS PAIR AVEC UNE LONGUE EXPÉRIENCE DE COMMERÇANT.

EN 1999, 24 ANS DE RADIO, J’AI DÉCIDÉ DE PAYER UN AVION PLUS UN TECHNICIEN JEAN-MARIE FLORINE POUR ALLER
INTERVIEWER LE MAESTRO HENRI DEBS. 24 ANS DE RADIO CE SERAIT UNE ERREUR  DE NE PAS SALUER CE GRAND MAESTRO. IL NOUS A REÇU LES BRAS GRANDS OUVERTS COMME D’HABITUDE. DEPUIS 1965 QUAND J’ÉTAIS SOUS
LES DRAPEAUX EN GUADELOUPE, LE SAMEDI OU LE DIMANCHE, J’ALLAIS DANS SON STUDIO À GOSIER, C’ÉTAIT UN PLASIR DE VOIR COMMENT IL ENREGISTRAIT LES MUSICIENS. 

 QUAND JE SUIS RENTRÉ À LA RADIO EN 1975, JE LUI FAISAIS M’ENVOYER TOUS LES ÉCHANTILLONS ETC DONC ON SE CONNAISSAIT DÉJÀ. 

QUATRE VÉRITÉS QUE JE LUI AI PAS FAIT DIRE. C’EST QU’À UNE CERTAINE

EN 1999, JE ME SUIS RENDU À LA GUADELOUPE POUR RÉALISER UNE ÉPOQUE C’EST EUGÈNE BALTHAZAR DE MAISONS MÉRINGUÉS QUI LUI ENVOYAIT LES DISQUES. EUGÈNE BALTHAZAR LUI A AUTORISÉ À REPRESSER LES DISQUES AVEC SON NOM DEBS. ENTRETIEN AVEC HENRI DEBS. IL A ROMPU AVEC SONODISC À UN CERTAIN MOMENT. 

DEUXIÈME CHOSE, UNE QUESTION QUE JE NE LUI AI PAS POSÉ, SA MÈRE ET SON PÈRE SONT NÉS À LA GUADELOUPE. LE MÊME PROBLÈME VA SE POSER À SAINT-DOMINGUE, LUIS KALAF, LUI AUSSI QUI A PROMOTIONNÉ LE MÉRINGUÉ. IL Y A AUSSI DANS D’AUTRES PAYS D’AMÉRIQUE LATINE DES LIBANAIS QUI ONT PROMOTIONNÉ LE MÉLÉCOUMBÉ COMME PACHO GALAN. 

 TROISIÈME CHOSE, LA GUADELOUPE, LA GUYANE, MARTINIQUE, SAINT-MARTIN, TRINIDAD, EN GÉNÉRAL TOUTE LA CARAÏBE, HENRI DEBS A EU L’OCCASION D’ENREGISTRER DES MUSICIENS DE TOUS CES PAYS. 

ET DERNIÈRE CHOSE POUR FINIR, CERTAINES PERSONNES DISENT QU’IL Y AVAIT UNE POLÉMIQUE ENTRE HENRI DEBS ET RAYMOND CÉLINI. JE PENSE QUE C’ÉTAIT UNE BONNE QUE CES DEUX PRODUCTEURS SOIENT « EN GUERRE », CELA A PERMIS QUE CERTAINS GROUPES DE JEUNES MUSICIENS « W-W » AILLE ENREGISTRER CHEZ CÉLINI OU DEBS ET QUI SONT DEVENUS DE GRANDS ARTISTES PLUS TARD. C’ÉTAIT DEUX SONS DIFFÉRENTS MAIS CELA A RENDU SERVICE. PLUS SOUVENT QUE RAREMENT, ON TROUVAIT DES MUSICIENS QUI AVAIENT ROMPU LEUR CONTRAT AVEC DEBS POUR ALLER CHEZ CÉLINE ET LE CONTRAIRE AUSSI. UN EXEMPLE LE FAMEUX ÉMILIEN ANTILE SAXOPHONISTE CHOUCHOU D’HENRI DEBS SURNOMMÉ PAR CE DERNIER MONSIEUR SAX. IL EST PARTI CHEZ CÉLINI AVEC UN AUTRE SAXOPHONISTE
CÉLÈBRE ROBERT MAVOUNZY. JUSQU’À NOS JOURS, CE DISQUE EST TRÈS RECHERCHÉ. 

 C’EST POURQUOI JE SUIS FIER DE LUI RENDRE CE GRAND HOMMAGE ET JE PEUX DIRE DOMMAGE QUE LA MUSIQUE EST DEVENU TRÈS COMMERCIAL ET DANS TOUT CELA, ON A PERDU NOTRE BIGUINE, NOTRE MAZURKA A DISPARU. ILS ONT QUITTÉ LA PLACE À LA MUSIQUE ZOUK.  JE PENSE QUE C’EST L’ÂME ET LE CŒUR DE LA CULTURE DE NOTRE PAYS MARTINIQUE-GUADELOUPE QUI A DISPARU. NOUS FAISONS PARTIE DES SEULS PAYS OÚ LA BIGUINE ET MAZURKA POUR LA MARTINIQUE NE SONT PAS RECONNUES COMME L’EMBLÈME DE NOTRE PAYS COMME SAINT-DOMINGUE OÚ IL Y A UN FESTIVAL DE MÉRINGUÉ PENDANT UN MOIS. ET NOUS DANS TOUT CELA ? ENFIN BREF ! L’HISTOIRE VA JUGER.

DANS MON INTERVIEW AVEC LUI, IL NOUS PARLE DE LA BIGUINE, DE SON APPORT DANS LE « SAUVETAGE» DE CETTE
MUSIQUE NOTAMMENT IL A CRÉÉ LA BIGUINE COMBAS ET D’AUTRES STYLES DE RYTHMES, CE QUI LUI A PERMIS À L’ÉPOQUE DE RENCONTRER MARIUS CULTIER EN 1961.

IL RECONNAIT QU’À PART MALAVOI, LA BIGUINE NE SE VEND PLUS. CE GENRE DE MUSIQUE N’INTÉRESSE PAS LA JEUNESSE PLUS TOURNÉE VERS LE RAP OU LE RAGGA. TOUT CECI ENTRAÎNE UNE RÉGRESSION GÉNÉRAL DE
NOTRE MUSIQUE TRADITIONNELLE.

 POUR CE QUI EST D’UN RETOUR OU DE RÉÉDITION DE DISQUES, CE QUI MARCHE CE SONT SEULEMENT LES MORCEAUX OU MUSICIENS QUI ONT ÉTÉ DES GROS SUCCÈS DANS LE PASSÉ COMME SUPER COMBO, TYPICAL COMBO, LOLA MARTIN, LES AIGLONS, LA PERFECTA, SÉLECTA OU BOOKELOS ETC ETC

 
POUR CE QUI EST DES RELATIONS ENTRE LA GUADELOUPE ET LA MARTINIQUE, LES PROBLÈMES QU’IL Y VOIT SONT PLUTÔT DES « MANIPULATIONS » POLITICIENNES POUR ISOLER LES UNS DES AUTRES. PAR EXEMPLE DES DISQUES QUI MARCHENT TRÈS BIEN EN GUADELOUPE ET AILLEURS NE SONT PAS PROMOTIONNÉS SUR LES ONDES MARTINIQUAISES AU PRÉTEXTE QUE CELA NE MARCHERA PAS ICI !
 

HENRI DEBS NE VEUT PAS FAIRE DE FAUSSE MODESTIE QUAND IL PARLE DU MATÉRIEL ET DE SES STUDIOS D’ENREGISTREMENT. IL A COMMENCÉ TRÈS BAS AVEC « UNE PISTE » POUR MONTER FINALEMENT À DU 16, PUIS 24 ET FINALEMENT FINIR À DU 32 PISTES. IL A INSTALLÉ 2 STUDIOS JUMEAUX DANS SON IMMEUBLE DE LA RUE FRÉBAULT. IL A TOUJOURS ÉTÉ UN PASSIONNÉ DE BONNE MUSIQUE, DE TRÉS BONNE QUALITÉ. IL Y A LE SON DEBS QUI EST TRÈS SPÉCIAL, QUI A ÉVOLUÉ AVEC L’ACQUISITION DU MATÉRIEL NÉCESSAIRE POUR OBTENIR UN TEL RÉSULTAT.
 
IL DISPOSE D’UN DES GRANDS STUDIO DE LA CARAÏBE. A UNE CERTAINE ÉPOQUE DES ORCHESTRES D’HAÏTI TEL LES
FANTAISISTES D’HAÏTI, SUPER CHOUCOUNE, LES FRÉRES DEJEAN ETC VENAIENT ENREGISTRER DANS LE STUDIO D’HENRI DEBS. CERTAINS INGÉNIEURS HAÏTIENS EN PROFITAIENT POUR ESPIONNER POUR POUVOIR UTILISER LES MÊMES MÉTHODES D’ENREGISTREMENT À HAÏTI. 

IL SE CONSIDÈRE COMME UN GRAND MUSICIEN QUI N’A FAIT QUE S’AMÉLIORER AVEC L’ÂGE ET QUI RÉALISE DES ENREGISTREMENTS DE PLUS EN PLUS PERFORMANTS. IL SOULIGNE QU’IL EST AIDÉ EN CELA PAR DIEU. HENRI
DEBS EST TRÈS CROYANT, TRÈS CATHOLIQUE. IL A MIS DANS SON STUDIO DES PORTRAITS DE JÉSUS, DE MARIE ET DU PAPE, UN PEU PARTOUT. 

 SES « COMPAGNONS » MUSICAUX SONT EDOUARD BENOIT, ANDRÉ CONDOUANT, FRED FANFANT, ROBERT JOSEPH,
EMILIEN ANTILE, ROBERT MAVOUNZY, DANIEL FORESTAL, LONA MARTIN, MANUELA PIOCHE, AL LIRVAT, EULOGE APATOUT, GUY ALCINDOR, CASIMIR LETANG, JUSTIN ANGEL, TONY FAISANT, PAUL BLAMAR, JOSEPH LACIDES ETC ETC
 

IL DIT, QUE DE NOS JOURS, ON NE TROUVE AUCUN JEUNE EN GUADELOUPE OU EN MARTINIQUE POUR PRENDRE LA RELÈVE, POUR MAINTENIR LE HAUT NIVEAU MUSICAL ATTEINT PAR NOS GRANDS MUSICIENS ET CHANTEURS DE L’ÉPOQUE.

IL CONSIDÈRE QU’IL A PU FAIRE AVANCER LA MUSIQUE DES ANTILLES PARCE QU’IL AVAIT UNE AVANCE DANS LA
CONNAISSANCE MUSICALE ET GRÂCE À UN CERTAIN GOÛT ARTISTIQUE. IL SENTAIT QUASIMENT LES VIBRATIONS, CE QUI MARCHERAIT OU PAS. ET QUAND CE QU’ON LUI APPORTAIT ÉTAIT BON, IL APPORTAIT UN PLUS POUR QUE CE SOIT ENCORE MEILLEUR.

POUR LUI, LES MUSICIENS GAGNAIT DE L’ARGENT À L’ÉPOQUE MAIS N’ÉCONOMISAIT GUÈRE CAR VENANT DE MILIEUX MODESTES, ILS VOULAIENT ENFIN SE FAIRE PLAISIR ET SURTOUT ILS AIDAIENT LEURS FAMILLES PAR SOLIDARITÉ.

IL SE SOUVIENT DE CASIMIR LÉTANG QUI EST SELON LUI, EST LE PLUS GRAND PARMI LES GRANDS. CASIMIR LÉTANG ÉTAIT L’UN DES PREMIERS ANIMATEURS RADIO À PARLER LE CRÉOLE, IL A EU L’OCCASION DE PROMOTIONNER TOUS LES ARTISTES DE LA GUADELOUPE. CE DERNIER L’A BEAUCOUP AIDÉ À SES DÉBUTS NOTAMMENT EN LUI APPRENANT À COMPOSER DES MORCEAUX. 

POUR CE QUI EST DE PAUL BLAMAR, C’EST BIEN HENRI DEBS QUI A COMPOSÉ AN SÉ AN MALÉRÉ ! IL LE LUI A DONNÉ À
CHANTER CAR IL ESTIMAIT QU’IL CHANTAIT MIEUX QUE LUI À L’ÉPOQUE.

HENRI DEBS N’APPRÉCIE PAS DU TOUT LE FAIT QU’ON JETTE AUSSI VITE À LA POUBELLE, AUX OUBLIETTES, DES MUSICIENS OU CHANTEURS QUI ONT CONNUS UN SUCCÈS IMMENSE PENDANT UN MOMENT. IL PENSE QU’ON NE
PEUT AVOIR LA MÉMOIRE AUSSI COURTE EN CE QUI CONCERNE L’APPORT D’UN ARTISTE DANS LE PATRIMOINE.

UN MOT POUR LES JEUNES MUSICIENS ET CHANTEURS EN DEVENIR. IL NE FAUT JAMAIS SE CONTENTER DE SON DON. IL FAUT ALLER PLUS LOIN, SE FORMER AVEC MEILLEUR QUE SOI CAR LE NIVEAU ACTUEL EST DEVENU TRÈS HAUT. 

IL DÉPLORE AUSSI QU’AUJOURD’HUI, LES MUSICIENS OU CHANTEURS ONT BEAUCOUP DE MAL À JOUER EN LIVE, À ENREGISTRER AUSSI RAPIDEMENT QU’À L’ÉPOQUE OÚ IL ARRIVAIT QUE DES MORCEAUX SOIENT ENREGISTRÉS EN 2 OU 3 JOURS ! MAINTENANT C’EST UN MOIS ET SOUVENT PLUS.

IL NOUS PARLE DE GENO EXILIE, AINSI QUE DE MAX SÉVERIN SURNOMMÉ MAXO AVEC QUI IL A ENREGISTRÉ PAS MAL DE MORCEAUX DANS UNE VRAIE COMPLICITÉ.

IL ADMET QU’I LA ÉTÉ VICTIME D’UN CERTAIN RACISME MAIS CELA VENAIT PLUTÔT DE CE QU’IL NOMME DES POLITICIENS » OU DE CONCURRENTS DIRECTS DE MAUVAISE FOI. MAIS CE N’EST PAS UNE CHOSE QUI MARCHE À LONG TERME. 

SELON LUI, UN PRODUCTEUR, C’EST AVANT TOUT « UN INGÉNIEUR » - UN ANCIEN MUSICIEN QUI A DÉJÀ SUIVI LA
ROUTE, QUI TIRE PARTIE DE SON EXPÉRIENCE.

 IL Y A EU DANS LE TEMPS UN COMBAT DE « PRENEURS DE SON », LUI IL A SU FAIRE LA DIFFÉRENCE, PAS FORCÉMENT GRÂCE AU MATÉRIEL MAIS DANS LA FAÇON DE PLACER LES INSTRUMENTS, DANS LA FAÇON DE RÉGLER LES SONS, ET DANS CELLE DE RÉALISER LA BALANCE DU SON.

POUR CE QUI EST DE LA RELÈVE, IL NOUS DIT QUE SON FILS EST LOIN DE LA PRENDRE. CE DERNIER MESURE TOUT LE CHEMIN ET LE NIVEAU ATTEINT PAR LE MAESTRO ET CELA PEUT EFFRAYER. IL NE LUI MET PAS LA PRESSION ET LE LAISSE À SES PASSIONS. SON FILS PRODUISAIT À CE MOMENT-LÀ, DES DISQUES DE RAP.

HENRI DEBS PAR SA LONGUE CARRIÈRE A UNE ARCHIVE TRÈS RICHE DE LA MUSIQUE ANTILLAISE. QUE DEVIENT-ELLE DEPUIS SON DÉCÈS ? QUE DEVIENT SES STUDIOS, SON IMMEUBLE, SES BANDES D’INÉDITS DONT IL NOUS PARLE DANS CET ENTRETIEN ? AUTANT DE QUESTIONS QUE JE SUIS INCAPABLE DE VOUS FOURNIR DES RÉPONSES. LORS DE MA DERNIÈRE VISITE À POINTE-À-PITRE DÉBUT NOVEMBRE DE CETTE ANNÉE, J’AI JUSTE CONSTATÉ QUE SON MAGASIN DE DISQUE N’EXISTAIT PLUS, UN MAGASIN DE CONFECTIONS Y ÉTAIT !

ON NE PEUT PAS OUBLIER QUE C’EST MARCEL MAVOUNZY LE PREMIER PRODUCTEUR DE LA GUADELOUPE QUI A LANCÉ HENRI DEBS. CE DERNIER TRAVAILLAIT AVEC LUI, IL JOUAIT LA CONTREBASSE ET RÉALISAIT DES PRISES DE SON. CE QUI A ÉTÉ UNE BONNE ÉCOLE POUR LUI. 

ON NE DOIT PAS OUBLIER QUE C’EST GRÂCE À HENRI DEBS, MARCEL MAVOUNZY, RAYMOND CÉLINI QUI ONT ENREGISTRÉ EN PREMIER LA MUSIQUE GWO KA – ROBERT LOISON, GERMAIN CALICE, LE GRAND VÉLO ETC
ETC. CETTE MUSIQUE QUI FAIT PARTIE DE L’ÂME DE LA GUADELOUPE.  

MERCI HENRI DEBS, ON NE PEUT PAS OUBLIER CET HOMME-LÀ QUI A TANT APPORTÉ À LA MUSIQUE ANTILLAISE. IL MÉRITE UNE RUE, UNE PLAQUE PORTANT SON NOM ETC PARCE QUE SANS LUI, NOUS SERIONS BERCÉS PAR SHEILA, JOHNNY HALLIDAY, GEORGES BRASSENS, EDITH PIAF, DALIDA ETC ETC UNE PENSÉE POUR SON FILS, SES FRÈRES ET SŒURS, AINSI QUE SES BEAUX FRÈRES DATIL.
 

MANO LOUTOBY LE SAMEDI 26-NOVEMBRE-2016

 
Vign_Frederic_Caracas_2008_DJ_Issssalop_
                    Frédéric Caracas,
musicien, auteur, compositeur, réalisateur, programmeur,
 arrangeur et bassiste : « Je lui tire mon chapeau »
 
« Henri Debs avait des défauts, comme tout le monde, mais il avait aussi de grandes qualités. C'était un homme généreux, véritable business man et, surtout, qui savait faire des choix. Son studio, c'était une école. Tous les musiciens sont passés par lui et sont devenus ce qu'ils sont aujourd'hui. Nous avons tous fait nos premiers pas avec Henri, tous reçus nos premiers conseils et tous appris à ses côtés. Toute l'écurie d'artistes de Guadeloupe et de Martinique, de la Perfecta à Malavoi, en passant par la nouvelle génération avec Daly ou Fuckly, a bénéficié de son savoir-faire. Je pense qu'Henri ne voudrait pas nous voir pleurer aujourd'hui. Il a mené une longue vie et est allé au bout de sa mission. Je lui tire mon chapeau pour tout ce qu'il a fait pour la musique antillaise » .

SOURCE : franceantilles.-guadeloupe
http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/faits-divers/la-guadeloupe-rend-hommage-a-henri-debs-230364.php
 
Vign_jacques-bangou
Jacques Bangou, maire de Pointe-à-Pitre :
    « Un enfant de Lapwent »

Pleinement conscient de l'apport de l'homme et de l'artiste à la conscience et à l'identité pointoise, Jacques Bangou, le maire de Pointe-à-Pitre, a rappelé les innombrables talents du disparu, tantôt coureur cycliste, guitariste, chanteur, ou encore compositeur. « Seul ou à l'intérieur de formations célèbres comme El Calderon, il a toujours été un passionné de musique au point de se lancer très tôt dans les enregistrements à la rue Lamartine en compagnie de musiciens devenus aujourd'hui des icônes mondiales (André Condouant ou encore Alain Jean-Marie, ...) Découvreur de talents, producteur, chef d'entreprise, animateur du club 971, acteur des médias radio et TV, il a durant plus de soixante années, fait connaître à la fois un label, une pléiade de jeunes artistes aussi bien dans le style traditionnel, que biguine, jazz ou zouk, mais aussi une ville et une rue en particulier, Lapwent et la rue Frébault. »

SOURCE :  franceantilles.-guadeloupe-
http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/faits-divers/la-guadeloupe-rend-hommage-a-henri-debs-230364.php
 
 
 
 
 
 
 

vign_DEBS----

vign_ANTRE-2

vign_DEBS-5--

vign_ANTRE-1

vign_DEBS------

vign_DEBS-3

vign_DEBS-1

vign_DEBS-5

vign_DEBS-6

vign_DEBS-7
 

vign_DEBS-9

vign_MERCI

vign_DEBS-6

vign_MANO_HENRI

vign_OK-2

vign_DEBS-5--

vign_DEBS-1

vign_DEBS-8

vign_DEBS-3

vign_DEBS-10
 
 
 
 
 
Vign_284115_235182559848465_715741_n

 

     Michel Thimon,
 chanteur-chroniqueur


C'est un homme d'une grande rigueur et d'un grand professionnalisme que j'ai eu l'occasion de connaître alors que j'étais chanteur des Léopards. Nous avons enregistré avec Debs, un album de qualité où figuraient des tubes comme « Yaya » , « La sauss là » , le son était excellent. Par la suite, on a eu d'autres contacts, il m'avait même offert et dédicacé son ouvrage retraçant sa carrière. La musique antillaise perd un « Patron » ... un homme respectueux, d'une grande valeur.

SOURCE :.franceantilles.-21-8-2013
 
http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/culture/henri-debs-le-decouvreur-de-talents-217829.php
 
Vign_1702522_4_d0b6_victorin-lurel-ministre-des-outre-mers_197ef5063c650c55ccda3ae50c94164e

 

Victorin Lurel,
ministre des Outre



Il aura été un fabuleux musicien,
un compositeur talentueux et un producteur de génie qui a été l'une des origines marquantes de l'extraordinaire foisonnement musical que la Guadeloupe et les Antilles ont connu dans la seconde moitié du XXe siècle.
Lui-même produit d'un original métissage de cultures, Henri Debs compte parmi les artisans d'une formidable synthèse entre les styles musicaux de toute la Caraïbe et d'ailleurs. Il était aussi un découvreur de talents qui, par sa rigueur, son exigence et son goût de l'excellence, aura aidé tant d'artistes d'hier et d'aujourd'hui à éclore. Pour ma part, je veux croire que mon ami Henri est simplement « pati an gwan bodé » .

SOURCE :

http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/culture/henri-debs-le-decouvreur-de-talents-217829.php
 

 



 Nou Ka Sonjé Henri Debs

     Ecoutez : Mano RCI Martinique

           Hommage à Henri Debs

-( Emissionen-live-chez-lui-22-Septembre-1999  ) -

 -  Vol : 01 -   (excusé pour la mauvaise qualité)-

Ecoutez_Mano_Henri_DEBS_Interview_le_22-Septembre-1999_Vol-01
 

 



          Nou Ka Sonjé Henri Debs

        Ecoutez : Mano  RCI Martinique

           Hommage à Henri Debs

-( Emissionen-live-chez-lui-22-Septembre-1999  ) -

    -  Vol : 02 -   (excusé pour la mauvaise qualité)-


Ecoutez_Mano_Henri_DEBS_Interview_le_22-Septembre-1999_Vol-02
 
 
Vign_TANYA-SAINT-VAL_TAMBOO
 Tanya Saint-Val, chanteuse :
 « Comme un père pour moi »



« Nous avons perdu une valeur sûre, un père de la musique antillaise. Mais aussi un père pour moi. Henri Debs a été l'un de mes premiers producteurs, c'est lui qui m'a donné la chance d'exister en produisant mon tout premier album. Henri Debs était un commerçant, un producteur, un amoureux de sa patrie, de la Guadeloupe, des gens, de la musique et de Pointe-à-Pitre. Avec sa femme, ils étaient un bel exemple, un couple qui s'entendait bien. Aujourd'hui, je délivre toute mon affection à toute sa famille et surtout à son fils Rico. »
 
SOURCE : franceantilles.-guadeloupe-

http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/faits-divers/la-guadeloupe-rend-hommage-a-henri-debs-230364.php
 
Vign_3474894_Jacques-Gillot-president-du-conseil-general-de-Guadeloupe
     Gillot, président du conseil général :
 « Un monument de la musique antillaise »
 

« À travers sa disparition, la Guadeloupe perd un poly-instrumentiste passionné, pilier de la musique antillaise qu'il a toujours défendue et incarnée avec passion, au travers notamment de ses légendaires duos avec son éternel complice Max Sévérin. Comme disquaire et producteur il a eu le mérite de révéler et promouvoir de nombreux talents dans toutes les composantes de la musique guadeloupéenne.Pour Jacques Gillot, cette perte prive la Guadeloupe d'un de ses meilleurs talents et d'un monument dont l'oeuvre demeurera un symbole pour l'identité collective et le patrimoine culturel de la Guadeloupe. Son franc parler, son écoute, sa maîtrise de l'industrie musicale, sa capacité d'adaptation aux techniques et aux musiques modernes en font un modèle pour des générations entières de musiciens guadeloupéens.Sa réussite professionnelle et familiale aux côtés de son « amour éternel » , son épouse Rose Marie, disparue en 2009, demeurera emblématique de l'ascension sociale de générations d'hommes et de femmes qui, en faisant de la Guadeloupe leur terre d'adoption il y a plus d'un siècle, ont largement contribué à son développement. » 

SOURCE : .franceantilles.-guadeloupe

http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/faits-divers/la-guadeloupe-rend-hommage-a-henri-debs-230364.php
 
Vign_FUNERAILLES_HENRI_DEBS--

 

          FUNÉRAILLES
Henri Debs à sa dernière demeure



Une foule nombreuse a rendu hommage au défunt sur le parvis de la cathédrale. (Roberto Birhus)Samedi, à 15 heures, en Guadeloupe, le dernier hommage à Henri Debs a fait converger plusieurs centaines de personnes vers la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul. Quelques élus - Victorin Lurel, Lucette Michaux-Chevry, Jacques Bangou, Guy Georges... - et de rares artistes, parmi lesquels Camille Soprane, Tanya Saint-Val, Émile Antile, Guy Houllier, ont accompagné le producteur dans ce dernier voyage. Mais sa grande famille et ses nombreux amis étaient là, et bien là.Parmi eux, René Cazimir-Jeanon, un ami frère d'Henri Debs, qui a ouvert la cérémonie par un témoignage. Un témoignage hors des sentiers battus, qui a su mettre en exergue des facettes méconnues de la personnalité du défunt. Beaucoup, ainsi, ignoraient ou avaient oublié qu'Henri Debs avait tenu à témoigner en faveur des accusés, lors du procès qui avait suivi les tristes événements de 1967. « Parce qu'il n'a jamais eu peur, surtout quand il savait le combat juste. » Et parce qu'il était fidèle en amitié. Deux qualités qui, alliées « à son inaltérable bonne humeur, à sa générosité, et à son travail ont fini par lui faire gagner le respect de tous. »
LE SOUVENIR DE ROSE-MARIE

L'évêque de Guadeloupe, Mgr Riocreux, s'est chargé de célébrer ces funérailles, avec des mots simples et justes. Bien que n'ayant pas personnellement connu le défunt, Jean-Yves Riocreux avait saisi, à l'écoute des témoignages, non seulement « ce mélange de culture enracinée dans sa foi et sa méditation de la parole de Dieu » qui caractérisait le défunt, mais encore l'essentiel, « ces liens très forts qui unissaient Henri et sa femme, Rose-Marie. » Une femme dont le souvenir a plané sur toute la cérémonie. Une femme qu'Henri Debs a aujourd'hui, certainement, rejointe.Le cercueil d'Henri Debs a quitté l'église au son d'Amazing Grace, pour gagner le parvis où une foule nombreuse lui a rendu un dernier hommage. Il a ensuite pris la direction du crématorium. La musique antillaise doit se sentir orpheline. Mais comme dirait René Cazimir-Jeanon, « léspri a misik aï ka rété » .

SOURCE : franceantilles.

http://www.martinique.franceantilles.fr/regions/departement/henri-debs-a-sa-derniere-demeure-218404.php
 
Vign_ANZALA
             Anzala, maître ka :
 « Il aimait la musique et les artistes »

« La Guadeloupe a perdu quelqu'un de sérieux. C'est vraiment triste. C'est un homme qui a fait beaucoup de choses pour la musique antillaise. Personnellement, j'ai beaucoup travaillé avec lui. C'était un bon musicien, un bon producteur, il aimait la musique et les artistes. Dernièrement, j'ai fait une émission de télé avec lui, j'ai joué du tambour pour lui... Il était ravi. Un beau souvenir. »  

SOURCE :franceantilles.-guadeloupe-

 http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/faits-divers/la-guadeloupe-rend-hommage-a-henri-debs-230364.php
 
Vign_Jean-Jacques_Gaston_DJ_Issssalop_
Jean-Jacques Gaston, auteur, compositeur :
              « Un vrai businessman »

« La mort d'Henri Debs est une grande perte pour la musique antillaise. Il est plus guadeloupéen que certains Guadeloupéens. Il connaissait parfaitement l'histoire de l'archipel, écrivait et parlait le créole. Pour ma part, je l'ai connu à l'âge de 17 ans à l'époque où je voulais produire mes premiers albums. Je me suis ensuite beaucoup rapproché de lui ces trois dernières années pour travailler sur mes deux derniers disques. Il a d'ailleurs absolument tenu à mixer cette année mon album, mais il n'en a pas eu le temps. C'était un homme pointilleux qui jouait son rôle de producteur à fond. Un vrai business man. Il savait mettre les gens en valeur. Les artistes antillais les plus chevronnés sont passés par lui. Malheureusement, sa santé a commencé à décliner quand sa femme est décédée en 2009. »

SOURCE :franceantilles.-guadeloupe-

http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/faits-divers/la-guadeloupe-rend-hommage-a-henri-debs-230364.php

 
 
 
Vign_DEBS-6
 
Vign_HENRI_DEB-merci
 
Vign_138201123693024
Henri Debs n’est plus

Le producteur Henri Debs est décédé hier à l'âge de 81 ans. Connu pour son franc parler, ce passionné est à l'origine de la découverte de nombreux talents. Il laissera un grand vide dans le monde de la musique antillaise.

[ 20/08/2013 00:07 | DOMactu.com | Par Karen Bourgeois ]


Il est vrai qu'on le savait malade, mais l'annonce hier de sa disparition a fait l'effet d'une bombe.

D'origine libanaise, Henri Debs a, sans aucun doute, largement contribué à la reconnaissance de la musique antillaise.

On se rappelle également de ses duos légendaires avec son complice de toujours, Max Séverin dit Maxo.

Né le 24 novembre 1932, Henri Debs était musicien, producteur, auteur-compositeur-interprète d'une centaine de chansons.

Très jeune, il se découvre un amour pour la musique. Il apprend à jouer du pipeau, de la flûte, du saxophone et de la guitare.

Touche à tout, il occupera divers emplois : forain, restaurateur et gérant d'un magasin de vêtements.

Puis, il devient disquaire à Pointe-à-Pitre et il installe un petit studio dans le fond de son magasin. La machine Debs est lancée.

Il monte un deuxième magasin de disques à Fort-de-France, en Martinique, et enfin un autre à Paris.

Dans les années 70, il commence la production, avec des artistes comme Fred Fanfant, Edouard Benoit, Alain Gervais, Blamard et Manuela Pioche.

Experience 7 est le premier groupe à collaborer avec lui. Il devient le plus gros producteur de musique antillaise.

« Debs music » produit des artistes tels que les Aiglons, Tanya Saint-Val, Tatiana Miath, Frédéric Caracas, Luc Léandry, Eric Brouta, Francky Vincent, Zouk Machine, Chiktay, Jean-Jacques Gaston et bien d'autres.


En 1985, il reçoit le Prix Alexandre Stellio. En 2009,

il est décoré du diplôme de l'Académie de la biguine.

En février 2010, il reçoit le Prix International Arc d'Europe, catégorie or pour « la qualité et l'excellence de son travail ».

En 2011, il sort une auto biographie à son image, piquante et sans tabou : « Mémoires et Vérités ».

Henri Debs est décédé hier à l'âge de 81 ans. Il rejoint ainsi son « Amour éternel », son épouse Rose-Marie, disparue en 2009.

La rédaction de DOM actu présente des sentiments attristés à sa famille et à ses proches
.Karen Bourgeois - DOMactu.com

SOURDE

http://www.domactu.com/actualite/138201122400293/guadeloupe-henri-debs-n-est-plus/
 
 
 
Vign_DEBS-2
 
Vign_HENRI_DEB_SNou_Ka_Sonje-
 
Vign_henri-debs
Le producteur Henri Debs est décédé hier à l’âge de 81 ans.
 Connu pour son franc parler, ce passionné est à l’origine de la découverte de nombreux talents. Il laissera un grand vide dans le monde de la musique antillaise.
 Il est vrai qu’on le savait malade, mais l’annonce hier de sa disparition a fait l’effet d’une bombe.D’origine libanaise, Henri Debs a, sans aucun doute, largement contribué à la reconnaissance de la musique antillaise.On se rappelle également de ses duos légendaires avec son complice de toujours, Max Séverin dit Maxo.Né le 24 novembre 1932, Henri Debs était musicien, producteur, auteur-compositeur-interprète d’une centaine de chansons.Très jeune, il se découvre un amour pour la musique. Il apprend à jouer du pipeau, de la flûte, du saxophone et de la guitare.Touche à tout, il occupera divers emplois : forain, restaurateur et gérant d’un magasin de vêtements.Puis, il devient disquaire à Pointe-à-Pitre et il installe un petit studio dans le fond de son magasin. La machine Debs est lancée.Il monte un deuxième magasin de disques à Fort-de-France, en Martinique, et enfin un autre à Paris.Dans les années 70, il commence la production, avec des artistes comme Fred Fanfant, Edouard Benoit, Alain Gervais, Blamard et Manuela Pioche.Experience 7 est le premier groupe à collaborer avec lui. Il devient le plus gros producteur de musique antillaise.« Debs music » produit des artistes tels que les Aiglons, Tanya Saint-Val, Tatiana Miath, Frédéric Caracas, Luc Léandry, Eric Brouta, Francky Vincent, Zouk Machine, Chiktay, Jean-Jacques Gaston et bien d’autres.En 1985, il reçoit le Prix Alexandre Stellio. En 2009, il est décoré du diplôme de l’Académie de la biguine.En février 2010, il reçoit le Prix International Arc d’Europe, catégorie or pour « la qualité et l’excellence de son travail ».En 2011, il sort une auto biographie à son image, piquante et sans tabou : « Mémoires et Vérités ».Henri Debs est décédé hier à l’âge de 81 ans. Il rejoint ainsi son « Amour éternel », son épouse Rose-Marie, disparue en 2009.

Source : Dom ActuVN:F [1.9.22_1171]

http://negronews.fr/2013/08/20/actualite-henri-debs-figure-de-la-musique-antillaise-est-mort/
 
Vign_HENRI_DEB_SNou_Ka_Sonje-Merci
 
Vign_Photo_deFrance_Antilles--

 

Producteur avisé, Henri Debs avait aidé ses « artistes » à accoucher de leurs tubes. Ce fut le cas pour Maldon de Zouk Machine. « La première fois que je l'ai écoutée, j'ai tout de suite su que la chanson marcherait. » Bien vu : le titre fut disque de platine.
 
Vign_HENRI_DEB_SNou_Ka_Sonje-
 
Vign_HENRI_DEB_SNou_Ka_Sonje-Merci-
 
Vign_henri_2012---
 
Vign_henri_2012
 
Vign_DEBS-9
 
Vign_henri_2000
 
Vign_Henri_Debs_a_19_ans
HENRI DEBS à 19 ans
 
Vign_Henri_Debs_Camille_Darsieres_Depute_de_Martinique-1993
Henri Debs & Camille Darsieres Député de Martinique-1993
 
 
Vign_Henri_Debs_a_19_ans
 
Vign_Ignace_Pastel-Henri_Debs-Momo
 
Vign_henri_2000
 
Vign_henri_2012---
 
Vign_DEBS-1
 
Vign_DEBS------
 
Vign_DEBS-8
 
Vign_DEBS-3
 
Vign_DEBS-5--
 
 
Vign_MERCI
 
 
 
Vign_henri_2012
Photo (Roberto Birhus)
 
Vign_FUNERAILLES_HENRI_DEBS----

 

La préfète, le ministre des Outremer, le maire de Pointe-à-Pitre...
ont assisté aux funérailles.
(Roberto Birhus)

L'évêque de Guadeloupe a célébré samedi les obsèques d'Henri Debs, en présence d'une assistance émue.

SOURCE : -franceantilles.
 http://www.martinique.franceantilles.fr/regions/departement/henri-debs-a-sa-derniere-demeure-218404.php
 
Vign_HENRI_DEB-1932_2013
 
Vign_HENRI_ET_PAUL-
 
Vign_maxresdefault
 
Vign_A-1724341-1304289310_jpeg
© 2010
Créer un site avec WebSelf