NOU KA SONJÉ
HENRI BERNARD
Vign_500-bbb


Henry Bernard : Un combattant s’en est allé

Henry Bernard, ancien professeur de Philosophie au Lycée de Bellevue, poète, et farouche militant indépendantiste et anticolonialiste est mort le jeudi 15 décembre 2011, à 78 ans. Guadeloupéen d’origine, il vécut 15 ans en Martinique, de 1966 à 1979, durant lesquels il milita notamment au Parti Progressiste Martiniquais d’Aimé Césaire.

Revenu en Guadeloupe, il participa aux côtés de Luc Reinette aux actions et aux nombreux attentants de l’ARC (Alliance Révolutionnaire Caraïbe), en Guadeloupe, en Martinique et à Paris, de 1983 à 1987. Il partira en "marronage" à Saint-Vincent puis sera remis avec ses camarades aux autorités. Les attentats se poursuivront néanmoins. En 1989, les militants de l’ARC seront arrêtés et condamnés à de nombreuses années de prison, avant d’être amnistiés quelques semaines plus tard.

Retiré du premier plan public et politique depuis de longues années, Henry Bernard était un homme entier, passionné et attachant dont nombre de martiniquais et de Guadeloupéens conservent un souvenir vivace.

SOURCE Lire L'article Cliqué ICI
http://www.politiques-publiques.com/Henry-Bernard-Un-combattant-s-en.html 
-------------------------- 









Mano Radio Caraïbes
Nou ka Sonjé Yo
Nou Ka Sonjé -HENRY  BERNARD
Professeur de Philosophie

Conscience de Race
Conscience de Classe
Conscience Nationale
par HENRY BERNARD
Professeur de Philosophie
Basse - Terre le -03-Avril-1970

PS:    Un peuple qui a la mémoire courte
Est un peuple qui n'a pas d'avenir

MERCI ET MERCI HENRY BERNARD
Mano ka Sonjé

///////

 MANO  RCI
http://www.manoradiocaraibes.com  
http://www.manoretro.com  
http://manoretro.unblog.fr/  
http://emission.unblog.fr/  
martel.loutoby@orange.fr  
http://fr-fr.facebook.com/  
Portable:0696919145
Portable:0696840553
HENRY BERNARD
MANO RCI-NOU KA SONJE
Conscience de race
Conscience de classe
Conscience nationale
par Henry BERNARD
Professeur de philosophie
Basse-Terre-le-03-Avril-1970
001-emission_hommage_a_henri_bernard-ok_control
 
Vign_henri-400-4


Par Shaka Zulu

13.12.2011 l 08h45

--------------------------------------------------------------------------------

Après le professeur Erik Edinval, un autre professeur s'est éteint hier soir, c'est le combattant Henri Bernard, compagnon de route de Luc Reinette et d'Humbert Marboeuf. Il avait 78 ans.

Je comprends la frustration des patriotes à propos du dernier congrès des élus. Mais que pouvons-nous faire? Parler d'indépendance, de souveraineté aux guadeloupéens, c'est comme à la limite prêcher dans le désert. Les médias français ayant pendant des années tellement diabolisé l'indépendance. Aujourd'hui encore bon nombre de nos compatriotes croient que dans des pays dirigés par des kémites, c'est l'échec. Jamais ces médias français ne valorisent les indépendances réussies dans des pays également dirigés par des kémites. Alors comment voulez-vous que les guadeloupéens prennent confiance en eux? Quand on fait croire à nos compatriotes, sans la France point de salut, comment voulez-vous que le mot indépendance prenne racine en Guadeloupe?
D'où selon moi la NECESSITE de procéder par étape. C'est vrai qu'une évolution politique de la Guadeloupe se fera dans un cadre français mais que voulez-vous que nous fassions d'autres pour l'instant? Le processus pour amener un jour ce pays à la pleine souveraineté ne sera pas du jour au lendemain car il reste beaucoup à faire. Pour décoloniser la Guadeloupe, il faut décoloniser les esprits, ça je l'ai toujours écrit sur le net.

Aujourd'hui et peut-être par la force des choses, de plus en plus de guadeloupéens sont de moins en moins réfractaires à l'idée de l'autonomie pour leur pays. Une autonomie pour le moment soft (à la Saint-Martin) mais c'est tout de même un début. Article 73 ou 74, le problème n'est pas là, il s'agit juste du degré d'autonomie en réalité.
Quoi que peuvent penser certains patriotes, le travail de conscientisation commence à faire son effet en Guadeloupe. Les guadeloupéens se sont appropriés la musique des ancêtres qu'est le gwoka pour ce qui concerne les afro-guadeloupéens. Les indo-guadeloupéens s'imprègnent de plus en plus de la culture de l'Inde. Le créole, un des autres combats menés par les patriotes commence à gagner ses lettres de noblesse même si le travail ne fait que commencer. Les guadeloupéens prennent enfin conscience que consommer les produits alimentaires du pays est bénéfique à tous les niveaux. Encore un travail des patriotes.
Hier quelle n'a pas été ma bonne surprise, quand j'ai vu sur le site de la ligue guadeloupéenne de taekwondo, nos deux athlètes envoyés au tournoi international de Paris s'afficher devant les photographes avec le drapeau national guadeloupéen. Et dire que dans les années 80, arborer en public un drapeau guadeloupéen en Guadeloupe était passible d'une garde à vue au SRPJ! Et voilà qu'en 2011 des combattants de taekwondo montent sur un podium avec le drapeau guadeloupéen déployé en France!!! Les temps changent! La politique coloniale de la France a changé. La France est prête à vous accorder même une très large autonomie du moment que vous ne dépassez pas la ligne rouge qu'est l'indépendance. Et pour que nous patriotes nous amenions notre peuple à dépasser cette ligne rouge, je vous avouerais qu'il y aura du boulot!

Hier soir, lors de la projection de "L'ordre et la morale" au Rex, les couleurs de la Kanaky, le drapeau kanak étaient omniprésents dans le film. C'est ce même drapeau qui désormais trône officiellement devant les établissements publics de ce pays au côté de celui du drapeau français. Le drapeau de la Kanaky flottera un jour seul en cas d'accession à la pleine souveraineté mais là c'est une autre histoire.

Oui la politique coloniale de la France a changé. La France est prête à vous lâcher un peu la bride mais elle vous tient toujours. Alors pour le moment même si la France nous tient un peu la bride, nous pouvons toujours prendre un petit soupçon de souveraineté en attendant de couper définitivement la corde.
Je dis en réalité, que la Guadeloupe est entrée dans sa phase d'adolescence. L'histoire a montré que passer directement de l'enfance à l'âge adulte a eu des répercussions catastrophiques. Le cas d'Haïti est tellement flagrant. Ceci n'est pas de la faute des haïtiens eux-mêmes car la France les a incité à donner tout leur or pendant près de 150 ans pour sauvegarder leur indépendance. Par contre nos voisins anglophones, ont connu l'autonomie ou self-government avant d'accéder à la pleine souveraineté. Enfance, adolescence, l'âge adulte. C'est certainement ce processus que la Guadeloupe doit entamer!

SHAKA (Gwakafwika)

-----------------------------
Gwadloup é Kanaky menm gawoulé!
SOURCE :ARTICLE  CLIQUE ICI
http://www.caraibcreolenews.com/template.php?at=3639
----------------------------------------

 
MERCI HENRI BERNARD
Henri BERNARD-CONTROL-001
Henri BERNARD-CONTROL-002
Henry bernard-Vol-003
HENRI BERNARD
Vign_disque--400
 
Vign_henri-400-2
 
Vign_henri-400-3
 
Vign_henri-400-4
 
Vign_henri-400-5
© 2010
Créer un site avec WebSelf