NOU KA SONJÉ
PAUL-EMILE HALLIAR
PAUL-EMILE HALLIAR
Vign_500-ok-3

   Nou Ka Sonjé
PAUL- EMILE HALLIAR
ET SON ORCHESTRE
      JEUNESSE

Paul -Emile HalLiar-1918-1993

Né à la République Dominicaine en 1918. il arrive très jeune en Guadeloupe.Après une scolarité,comme beaucoup de jeunes en ce temps,il était dirigé vers un apprentissage d'ébéniste où il a très vite progressé.


En 1942. il créa L'orchestre ” Jeunesse”.execellant dans le stule des Méringué,Mambo, et surtout les Boléro.chantant geaucoup en espagnol,il a su prendre une bonne place dans le milieu des jeunes à cette époque et L'orchestre ” Jeunesse” est devenu une formation musicale recherchée pour les grandes soirées organisées par la “Solidarité scolaire,la “Red-Star”.la chambre de Commerce et de L'endustrie”


En sa qualité d'édéniste,Paul-Emile HALIAR,a été le premier luthier en Guadeloupe,ayant fabriqué lespremières Guitares,Violons et surtout la Contre -Basse,Car avec la Guerre 1939-1945.les difficultés d'approvisionnement en instruments de musique,se faisaient sentir.Il a ogtenu le diplôme d'honneur de luthier,lors d'une fête de la Quinzaine Empériale,organisée par le gouvernement d'alors,au lycée Carnot à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe)


Paul-Emile HALLIAR,a été l'un des plus sympathiques chefs d'Orchestre que la Guadeloupe ait connu. il a été surnommé “Pablo Polo” de par sa gentillesse.


Il est décédé le 10 Novembre 1993 à Nanterre (France) en laissant de supers souvenirs à son entourage en Guadeloupe et en Martinique,surtout celui du Premier enregistrement de disques réalisé en Guadeloupe en 1953.,sur la marque “Emeraude”


Marcel Mavounzy

////////////
CARNAVAL 1936 Orchestre JEUNESSE de Paul-Emile HALLIAR


CANNAVAL PA MÔ


Oui, car le carnaval bat son plein chaque année. aux Antilles.

Petits et grand. Défilent dans le. rue. en criant - Mi masses ! ••• Nusiciens. créent des. Biguines. pour animer le carnaval. C'est ainsi que nous vous présentons sur ce nouveau 45 tours Super .4 biguine. primées. au concours de la plus. belle biguine de carnaval 1963, organisé. Par le SYNDICAT D'INITIATIVE de
la GUADElOUPE. Ces .4 morceaux ont été enregistré.par L’ Orchestre “JEUNESSE” de PAUL-EMILLE HALLIAR, le sympathique “PABLO” très estimé de tous les amateurs de musique aux Antilles.Vous écouterez donc : »ILE D’EMERAUDE et « PAPA VAVAL A
LA GONI » deux œuvres du célèbre compositeur jean BORDIN,L’auteur du « PETIT MUSICIEN » et de bien d’autres sucès créole. ( GUADELOUPE ?CREPUSCULE ANTILLAIS,LAMBI LA ,MARTHA,ETC ).

Madame MAGNE,artiste plein de talent vous propose deux de ses composition :PITT A COQS »et » GUADELOUPE EN NOU PLI BELLE »

BRINNE ! BRINNE ! Chaufé Cannaval là avé Disques DEBS,

Casimir Létang. (1963)

/////////////


Toujours fidèle à la tradition qui consiste pour l'orchestre JEUNESSE à nous offrir des Biguines à succès, c'est avec un titre à l'ordre du jour” BIGUINE FISEE” qu'il illustre ce 45 tours. Au verso une Cadence Rempa très entrainante.

Ces compositions de CATIN MARIE GUSTAVE sont interprétées, sous la conduite du Maestro PAUL EMILE HALLIARD, par l'orchestre qui reste l'un de nos meilleurs ensembles Typiques et qui les années se succédant a su garder son caractère, sa fougue, en un mot sa jeunesse.

En tout état de cause une excellente preuve que l'Orchestre JEUNESSE a des réserves solides pour nous faire danser encore longtemps.

Daniel GARGAR

////////////////////

Paul -Emile Halliar
Vign_500-paule
Orchestre JEUNESSE
De Paul -Emile Halliar
Depuis quelque temps, on avait enregistré une sorte de dégradation dans la biguine classique

tradtionnelle. Des compositeurs qui éprouvaIent comme un complexe dans cette partie de notre

folklore, y avaient immiscé toutes sortes d'éléments hétéroclites, croyant qu'ils permettraient à notre big~ine d'évoluer. Paradoxe, sans aucun doute que de vouloir faire évoluer le folklore. C'est une entité d'un peuple, et plus il est typique, plus il reflète l'état d'âme d'un peuple, d'une ethnie, il est vrai qu'elle est bien particulière, dans ce creuset que constituent en général, les Antilles. Mais on avait cette biguine, bien à soi et on chercheit à la détruire.

Technicien et musicologue à la fois, très épris de son folklore qu'il veut pur, Raymond CELINI a entrepris une véritable croisade contre ces mercenaires de la biguine, et c'est la raison pour laquelle, il a sorti ce disque. Chapeau bas, M. Celini! parce que non seulement vous avez montré votre souci de remettre les choses dans leur contexte, mais vous vous êtes adressé aux spécialistes de la biguine.

Qui, en effet, mieux que Jean Bardin ou Isidore Guimba, sans cesse primés aux différents concours de la biguine du Syndicat d'Initiative, pouvaient présenter des œuvres d'une authenticité remarquable.?

Jean Bardin compose depuis 1937. Il a son style, comme ces grands écrivains antillais qui connaissent à fond l'aspect sociologique des mœurs de leur pays. Depuis que cette manifestation - le concours de la biguine classique et Vidée - a été créée, Jean Bardin s'est toujours imposé. C'est un parolier subtil, un genre qui fait défaut depuis quelque temps également, parmi les nouveaux compositeurs qui, dans l'obscénité, trouvent créanciers à leurs œuvres ..

Et Isidore Guimba, tout nouveau, mais d'une grande finesse dans ses thèmes, qui chante, compose, des airs' qui font tourner la tête, comme dans les laghias de
la Mort d'un Zobel. Avec Bordin et Guimba, la biguine complète les romans des écrivains antillais; comme des fonds son.ores à d'éventuelles productions cinématographiques.

Et pour compléter cette fresque, il y a ce dynamique Paul-Emile Haliar dont la formation est de loin la meilleure pour inter• préter ces airs. Paul-Emile grâce à ses saxophones, a donné à la biguine une portée étrangement originale. Digne disciple d'un

Kindou, il demeure le roi de la biguine, car il connaît toute la structure de cette musique. .

Ce disque, on pourra le ranger sans gêne, aux c'ôtés de ceux de l'intégraliste M. Stellio pour reprendre une ,'expression d notre confrère de Radio-Caraïbes, Robert Belaye. A l'époque de la dégénérescence de la biguine, il constitue vraiment l'élément vivifiant qui fait dire : ”Allez, la biguine n'est pas morte”

Jean CHOMEREAU-LAMOTTE.

HOMMAGE à PAUL-EMILE HALLIAR
Mano Radio Caraïbes MARTINIQUE
Hommage à PAUL-EMILE HALLIAR
et Son Orchestre JEUNESSE
PAUL -EMILE HALLIAR
Né à la République Dominicaine en 1918.
il arrive très jeune en Guadeloupe
En 1942. il créa L’orchestre ” Jeunesse”.
Il est décédé le 10 Novembre 1993 à Nanterre (France)
il a été surnommé ”Pablo Polo” de par sa gentillesse
mano_retro_hommage_a_paul_emile_halliar
 
 
 
 

vign_disque

vign_paul-emile_halliar-photo-15

vign_paul-emile_halliar-photo-11

vign_paul-emile_halliar-photo-10

vign_paul-emile_halliar-photo-8

vign_paul-emile_halliar-photo-6

vign_paul-emile_halliar-photo-4

vign_ok-1
 
Paul Emile HALIAR
Vign_photo-1
Paul Emile HALIAR
Vign_paul-emile_halliar-photo-2
Paul Emile HALIAR
Vign_paul-emile_halliar-8
Paul Emile HALIAR
Vign_paul-emile_halliar-photo-10
Paul Emile HALIAR
Vign_paul-emile_halliar-photo-13
Paul Emile HALIAR
Vign_paul-emile_halliar-photo-11
Paul Emile HALIAR
Vign_paul-emile_halliar-photo-4
Paul Emile HALIAR
Vign_ok-1
Paul Emile HALIAR
Vign_ok-ok-antre-long
Paul Emile HALIAR
Vign_paul-emile_halliar-9
Paul Emile HALIAR
Vign_paul-emile_halliar-photo-2
Paul Emile HALIAR
Vign_photo-1
Paul Emile HALIAR
Vign_paul-emile_halliar-photo-14
Paul Emile HALIAR
Vign_paul-emile_halliar-8
Paul Emile HALIAR
Vign_ok-1
 
Vign_80-OK
 
Vign_50-OK
 
Vign_DISQUE-2--
© 2010
Créer un site avec WebSelf